Portrait de Noémie Co Fondatrice de Mama and Papa Foodtruck

  • Home
  • Portrait de Noémie Co Fondatrice de Mama and Papa Foodtruck
Elle est l’atout féminin du concept bistronomique « Mama and Papa Foodtruck ».
Noémie Calmel répond à nos questions et nous livre un portrait aussi authentique et humain qu’elle…

Une belle personne qui vit de sa passion et insuffle un vent de gourmandise à chacun de ses posts sur Instagram.

En ces temps de confinements son chef de mari et elle livrent des recettes faciles à faire avec les kids.
 Ils ont également décidé de participer à l’initiative « Belles Gamelles ».
 Des repas confectionnés pour le personnel soignant par des restaurateurs toulousains.
L’initiative est en train de prendre de l’ampleur et un crowdfunding va être mis en place pour pouvoir répondre à une plus large demande.
Association de sans abris, personnels soignants, « les premiers à souffrir de cette situation sont ceux qui sont au front ainsi que les plus démunis » explique Noémie.
« L’idée est de n’oublier personne et de mettre nos ressources aux services de ceux qui en ont besoin, donner du sens à ce confinement et utiliser les savoir faire de chacun pour le bien commun. »

J’ai travaillé dans l’organisation d’événement culturel, principalement dans la musique. J’ai adoré, mais j’ai également toujours été une bonne gourmande et la restauration fait partie de ma vie depuis longtemps. Mon mec est chef depuis 25 ans.

  • Comment vous gérez la période de confinement avec les kids ?
Plutôt bien, ma fille est grande (bientôt 11 ans), on discute beaucoup, on danse,
elle fait de la cuisine avec nous. Je cours partout dans la vie de tous les jours,  j’ai l’impression de toujours lui dire de se dépêcher. J’essaie de ne pas trop m’inquiéter pour l’avenir de Mama & Papa et de profiter de cette pause forcée pour profiter de mon bébé qui grandit trop vite.
  • Comment réussissez vous à gérer votre travail, l’implication que cela nécessite et votre rôle de maman au quotidien ?

Je ne vais pas vous mentir, j’ai tout le temps l’impression d’être tiraillée entre ces 2 rôles. Après j’essaie de me dire que personne n’est parfait et que c’est la première chose que j’ai envie que ma fille réalise. Je ne suis pas une wonder woman, j’ai mes faiblesses, et oui il m’arrive de merder. Je veux qu’elle se donne elle aussi le droit à l’erreur.

  • Avez vous le sentiment qu’aujourd’hui encore, il soit plus difficile pour une femme d’être à la fois mère et chef d’entreprise ?

Oui je pense qu’on a beau avoir un mec au top (et je suis chanceuse c’est mon cas), c’est quand même nous qui portons ce qui est communément appelé la charge mental.

  • Quels sont les lieux kids friendly sur Toulouse que vous avez hâte de retrouver ?

Le Muséum et son jardin, les Abattoirs, le musée des Augustins, le skate en ville, on adore faire ça en famille. La médiathèque José Cabanis, ma fille lit beaucoup, beaucoup, beaucoup, heureusement que ça existe ça me sauve la vie !

  • Quels  conseils donneriez vous à une maman qui souhaiterait se lancer dans l’entrepreneuriat ?

CROIRE EN VOUS !!! Ça va être dur, alors surtout, faites vous confiance !

  • C’est quoi pour vous la définition d’une « Mother in Town » ?

Je n’ai pas réellement de définition pour « la » Mother in Town. J’ai l’impression que chaque femme, chaque mère peut en être un bel exemple. Suis entourée d’un joli paquet de Mother in Town toutes fantastiques mais toutes très différentes

Menu